Article publié le 27/11/2019 - Rappels produits

Un smartphone est retiré de la vente pour cause de radiations

Au début du mois d’octobre 2019, la société Modelabs Mobiles basée à Paris, a été contrainte de procéder à un arrêt de commercialisation du téléphone Echo Horizon Lite.

Cet appareil mobile a échoué les tests d’usage auxquels les équipements radioélectriques sont confrontés et n’a pas rencontré les normes du code des postes et des communications électroniques. Voici les détails de cette interruption commerciale et les motifs de radiations excessives évoqués par l’Agence nationale des fréquences, ou ANRF, qui ont forcé l’entreprise à abandonner la production commerciale. Ceci n’est pas la première incidence de retrait commercial de smartphones irréguliers.

Un rappel et retrait de produit smartphone

Le 4 octobre 2019, l’ANRF a indiqué avoir ordonné le rappel et le retrait d’un produit dénommé « téléphone Echo Horizon Lite ». Cette décision est survenue après que des tests effectués par un laboratoire accrédité ont révélé qu’était survenu un dépassement des limites autorités par la réglementation européenne en termes de radiations excessives. Le téléphone Echo Horizon Lite n’a pas obtenu la note de passage en ce qui concerne les contrôles de DAS "tronc". Les dispositifs mobiles doivent respecter, à une distance maximale de 5 millimètres, une valeur de 2 W/kg réglementaire. Il s’est avéré que le dispositif conçu par Modelabs Mobile n’a pas répondu à cette exigence. Par conséquent, l’Agence nationale des fréquences a procédé à une mise en demeure. L’ANRF s’est basée sur l’article L43 II bis, qui définit les niveaux de radiations excessives dans le code des communications et postes électroniques.

Une réduction de puissance insuffisante

L’entreprise Modelabs Mobiles a réagi à la mise en demeure de l’ANRF avec une décision de réduction de sa puissance du terminal. Modelabs Mobiles a effectué la mise à jour, et de nouveaux tests ont été commandés par l’ANRF. La correction n’a pas été suffisante, car les tests ont révélé qu’il survenait encore un dépassement de la limite exigée (en ce qui a trait au DAS "tronc"). Par conséquent, l’ANRF a procédé à l’émission d’une amende de 7 500 euros, et a ordonné l’arrêt de commercialisation en raison d’un non-respect des normes. D’autres arrêts de commercialisation sont survenus en juillet 2019, entre autres le Allview X4 Soul Mini S et le Leagoo S8, sans oublier le Hapi 30, qu’Orange a cessé de commercialiser de sa propre initiative en 2018. Ne manquez pas de visiter les autres concepteurs de technologies mobiles qui sont basés à Paris lors de votre prochaine visite de la Ville Lumière.

Vous avez aimé ?

Articles en relation