Article publié le 04/01/2019 - Rappels produits

Plusieurs autocuiseurs rappelés pour risques de brûlures

À la fin de l'année 2018, 4 modèles de cocotte-minute ont fait l’objet d’un rappel. Le motif invoqué était un défaut de verrouillage du couvercle, pouvant provoquer des risques de brûlures graves.

Voici les détails concernant ce défaut de sécurité et le rappel d'appareils de plusieurs marques

Une trentaine de modèles d’autocuiseurs dans la mire des autorités

Une opération de contrôle menée par la DREAL, chargée de l’environnement, de l’aménagement et du logement, dans les Hauts-de-France, a analysé la qualité d’une trentaine d’autocuiseurs, afin de vérifier la conformité de ces produits dans leur tenue à la pression. 

Les produits ont été prélevés de divers lieux de consommation, tels que des enseignes de vente en ligne et des entrepôts de distributeurs. La préfecture du Nord a révélé par le biais d’un communiqué que certains modèles ne présentaient pas les exigences essentielles de sécurité. 

Quels sont les modèles d’autocuiseurs présentant des irrégularités ?

Quatre modèles ont fait l’objet d’un rappel et ont été retirés du marché. La préfecture de police parisienne a même émis une amende administrative à l’encontre d’un fabricant (dont l’identité n’a toutefois pas été révélée). 

  • La marque Artmétal et son autocuiseur Les Maîtres Cuisiniers
  • La marque Bäcken et le produit nommé Kool’or DSW 22-7L
  • La marque Arthur Martin et le produit appelé AM 2240 Set Clic-Clac (distribuée entre autres chez Boulanger et Auchan)
  • La marque Bäcken et ses autocuiseurs de 6, 8 et 10 litres, désignés sous le nom de Steamcook (vendus entre autres chez Intermarché).

Quel genre de brûlures ?

Si vous avez acheté ou offert en cadeau un des modèles d’autocuiseurs ne répondant pas aux exigences de sécurité chez Intermarché, Auchan, ou Boulanger, de la marque Arthur Martin, Bäcken, ou Artmétal, vous ne devriez pas utiliser cet appareil. 

Les risques de brûlures sont considérables. 

En effet, une utilisatrice a eu de mauvaises surprises avec un dispositif de la marque Bräcken. Elle a révélé dans un commentaire sur le site de cette entreprise – un incident rapporté ensuite par 60 millions de consommateurs – qu’elle a dû se présenter aux urgences après avoir tenté de cuire des asperges. Elle a subi des brûlures de second degré (voire troisième degré) à la jambe droite et au bras gauche. Les légumes se sont collés à la soupape, ce qui a fait en sorte que la pression ne s’est pas évacuée. Pensant que l’appareil fonctionnait normalement, elle n’est pas parvenue à l’ouvrir, et elle a été projetée au sol en raison par un jet de liquide bouillant expulsé « comme une bombe ». 

Par mesure de précaution, avant d’utiliser votre cocotte-minute, il est préférable de vérifier préalablement si l’appareil provient de chez Intermarché, Auchan, ou Boulanger, et s’il s’agit des marques Arthur Martin, Bäcken, ou Artmétal. 

Suite au commentaire initial, il y a eu de nombreuses autres descriptions d’accidents au cours des dernières semaines, publiés par des victimes ayant utilisé des appareils fabriqués par Arthur Martin, Bäcken, ou Artmétal, et distribués chez Intermarché, Auchan, et Boulanger. Ces consommateurs ont observé une ouverture brutale de l'autocuiseur, lorsque le couvercle a été manipulé. Le contenu du dispositif a également souvent été projeté dans l’environnement. Par ailleurs, les utilisateurs ont souvent été projetés en arrière sous l’effet d’une sorte d’explosion de vapeur et de liquide bouillant, ce qui leur a provoqué des brûlures graves.

Vous avez aimé ?

Articles en relation