Article publié le 08/06/2018 - Rappels produits

Les ondes électromagnétiques dangereuses ? Un téléphone retiré du marché

C’est sans doute une première en France ! Un modèle de téléphone mobile vient d’être retiré du marché parce qu’il émettait trop d’ondes électromagnétiques. Découvrons plus en détail les raisons de ce retrait…

Quel est le téléphone retiré du marché ?

Il ne s’agit pas d’un des smartphones à la mode, mais d’un téléphone de référence Hapi 30 produit par le français Mobiwire et diffusé uniquement par Orange sous sa marque. Si vous êtes abonné à un autre opérateur ou avez acheté directement un téléphone en magasin, vous n’êtes pas concerné ! 

L’opérateur Orange a cessé la commercialisation de ce modèle émettant trop d’ondes électromagnétiques. Il a contacté les clients qui l’avaient acquis : ceux-ci disposeront d’un délai de deux mois pour procéder à un échange gratuit

Pourquoi ce téléphone a-t-il été retiré du marché ?

Les normes européennes imposent une quantité maximale d’ondes électromagnétiques reçues par l’utilisateur. La mesure de la quantité d’ondes électromagnétiques auxquelles l’utilisateur est exposé a été récemment modifiée, afin d’être plus réaliste : la distance entre le téléphone et le tronc est désormais de 0,5 centimètres (ce qui correspond à un téléphone plaqué dans une poche de chemise) et non plus de 2,5 centimètres. 

Le mobile retiré du marché pouvait exposer son utilisateur à des ondes électromagnétiques allant jusqu’à 2,1 W/kg (contre une limite réglementaire de 2 W/kg) dans certaines conditions très particulières (émission d’un MMS dans une zone couverte seulement en 2G). C’est ce faible dépassement de seuil qui a conduit à ce qu’il soit retiré du marché. 

Il s’agit donc en l’occurrence plus d’une application du principe de précaution que d’un risque sanitaire avéré : l’écart d’exposition (5 % dans des cas très rare) est trop minime pour se traduire par un effet sanitaire mesurable. 

Bientôt d’autres téléphones retirés du marché ?

Le durcissement des normes européennes va sans doute se traduire par d’autres cas similaires, avec une exposition aux ondes électromagnétiques supérieure aux normes dans certains cas. Les pouvoirs de sanction des autorités ont été augmentés. La conjonction de ces deux facteurs va peut-être entraîner le retrait d’un ou plusieurs autres modèles de téléphone, mais si c’est le cas cela reflétera non pas une augmentation du risque d’exposition aux ondes électromagnétiques mais simplement une plus grande prudence face à un danger dont les conséquences sont toujours débattues…

Vous avez aimé ?

Articles en relation