Article publié le 06/02/2019 - Rappels produits

La pâte slime ou le nouveau danger d’intoxication pour les enfants

Les autorités responsables de la santé ont rappelé en décembre 2018 les risques et dangers associés à la pâte slime, un produit à malaxer des plus populaires auprès des enfants et ados. Voici des détails concernant ce rappel.

Trois agences s’unissent pour émettre un avertissement commun

Un communiqué signé par trois agences de la santé - la Direction générale de la santé, l’Agence de sécurité sanitaire et la Direction de la concurrence - a incité les citoyens et parents à demeurer vigilants concernant les dangers de la pâte slime. 

En effet, au cours de l’année 2018, dans 44 de ces produits, de nombreuses substances irrégulières ont été prélevées. Parmi ceux-ci, quatorze affichaient une teneur en bore dépassant la limite permise. Ces produits ont d'ailleurs été retirés du marché. 

À la mi-décembre 2018, la Répression des fraudes a émis un rappel en ce qui a trait au produit intitulé « Magnetic Putty ». Le motif invoqué était un risque de blessures internes et d’intoxication. Cette pâte à malaxer peut également engendrer des allergies cutanées graves et provoquer des irritations. 

Les détails concernant le rappel « Magnetic Putty »

Le produit en question est désigné sous le nom de « Pâte à slime Magnetic Putty ». Le lot est 000427013. Le numéro de référence est le suivant : code-barre 6912556110024. 

Ce produit est considéré à risque d’intoxication. Il pourrait notamment provoquer des blessures internes. Cela est attribuable à la présence d’acide borique. Cette substance, composée d’oxygène, d’hydrogène et de bore, fait partie des substances dites reprotoxiques (c’est-à-dire toxiques pour le développement de l’embryon et pour la fertilité). 

Si vous avez fait l’acquisition de ce produit faisant l’objet du rappel, assurez-vous qu’aucun enfant ni adulte ne l’utilise. Il est possible de le retourner en magasin pour réclamer un remboursement

Deux alertes préalables

En 2018, deux alertes ont été émises par les autorités sanitaires. 

D’abord, au mois de mai 2018, une première communication a été publiée par la DGCCR et l’Anses. 

Puis en septembre 2018, ce fut au tour de l’UFC Que-Choisir d'émettre un avis déconseillant vivement aux parents de se procurer ce produit. Cette seconde alerte est survenue à la suite du test de treize de ces produits vendus prêts à utiliser ou en kits. Les analyses ont démontré la présence de plusieurs substances toxiques présentant un danger pour les enfants, notamment de l’arsenic, du mercure et du bore.

Vous avez aimé ?

Articles en relation